• Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Le point d’orgue de notre périple bulgare, et son point culminant : le col de Trojan qui a fait rêver Bernard. On avait dit à nos hôtes qu’on aimerait partir tôt, vers 8 heures, du coup à 7 heures ils étaient là tous les deux, avec café, gâteau et surtout l’excellent « kiselo mliako », le yaourt bulgare.

    Hier soir ils nous ont emmenés dans le restau d’un de leurs amis, un endroit magique, comme souvent le sont les mehana : ne paient pas de mine à l’extérieur, mais sont très conviviales quand on entre à l’intérieur.

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    On a bien discuté. Stefka parle bien anglais, Ignate ne parle que bulgare, mais est très expressif avec ses yeux rieurs toujours en mouvement. Ce sont de braves gens, un peu nostalgiques de l’ancien régime communiste, « où tout le monde avait du travail, où il n’y avait pas de pauvres comme maintenant, moins de crimes »

    « Nous, on a notre guest house, on a de l’argent, enfin, suffisamment pour vivre bien ». En dehors de ça, ils mangent comme des moineaux. Est-ce parce qu’ils savent que nous les invitons ?

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Toujours est-il qu’à 7 heures du mat’, pas moyen de se dérober : ils prennent le café avec nous, assistent à nos préparatifs de départ, nous souhaitent un bon voyage et nous disent qu’on sera toujours les bienvenus. Pas de mal à le croire. Ce sont des gens comme ça. S’ils le disent, c’est avec la plus grande sincérité.

     

    Nous partons donc pour notre col mythique. Bernard devant, sur un bon rythme. Bertrand me suit prudemment, je monte doucement, nous dépassons Bernard au bout de 5 kilomètres, et à 10 je me mets à mon rythme.

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Ce qui me permet de monter jusqu’à l’Arche de la Liberté, 200 mètres au dessus du col. Des ouvriers installent des projecteurs pour éclairer l’Arche gigantesque en béton, visible à des kilomètres à la ronde.

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Bientôt arrive Bertrand, petite fourmi sur la route tout en bas, suivi de Bernard. Super, les Pingouins ! Vous avez gagné vos titres de grimpeurs aujourd’hui !

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Le Col de Trojan avec sacoches, c’est pour moi très comparable, du point de vue de l’effort, à un Ventoux par Malaucène sans sacoches. D’ailleurs ça ressemble un peu… Une crête pelée, un teleski qui traverse la route…

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Euphorie au sommet. Ils sont arrivés sans trop de peine. La preuve, on refera ensuite 500 mètres de D+ pour aller au camping…

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

     

    La descente est belle, de beaux points de vue sur le haut de la Vallée des Roses.

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

     

    La température est plutôt frisquette en haut, et la chaleur devient étouffante en bas, à Karnare.

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    L’étape du soir a été choisie car il y a un camping (ce qui est rare en Bulgarie). Nous apprécions de plus en plus de dormir sous nos tentes, en plein air…

     

    Vendredi 17 août Beli Osam Klisura

    On est allé pas mal à l’Ouest, du coup mes camarades se demandent s’ils vont aller à Pazrdjik comme prévu initialement, car on n’est plus qu’à 115 km de Sofia. Il se peut qu’on se quitte demain matin (snif!)

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Août à 19:59

    Si tu lances une souscription pour avoir la même Arche de la Liberté au sommet du Ventoux, je participerai pour t'encourager. Mais c'est pas gagné gagné quand même ...

      • Lundi 20 Août à 22:18

        Je lance rien du tout: T'as vu comme c'est moche ?

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter