• Samedi 11 août : visite de Kaliakra et de Roussalka

    Quel plaisir de quitter un peu les sacoches pour se promener, quelle sensation de légèreté !

    On s'est arrêté à Kavarna dans une boulangerie pour compléter notre petit déjeuner. Deux cyclistes, le père et le fils sont venus voir nos vélos et discuter avec nous. Bien sûr, comme d'habitude, je leur ai fait l'article, mais ils m'ont un peu pris pour un mythomane...

     

    A la sortie de Balgarevo, qui vois-je dans le rétro en train de doubler mes pingouins? Mes deux cyclistes. J'accélère un peu, et je vois le père qui pique un sprint, son fils dans sa roue, pour me dépasser.

    Ok. Aujourd'hui j'ai posé mes 20 kilos de bagages. J'accélère, et quand le premier (le père) arrive à ma hauteur, je lui dis avec un grand sourire "It will be very hard for you!". Je lui ai mis les vingt mètres réglementaires pour pas qu'ils prennent mon aspi (il y avait un vent de face assez fort), et je les ai emmenés comme ça 6 kilomètres plus loin, au bout de la route, en les laissant faire le yoyo. Et puis, uniquement  pour assurer la promotion du vélo couché en Bulgarie, j'en ai remis une bonne couche dans le dernier kilomètre.

    Ahhhhhh ! ça fait du bieeeeeen !

    Il sont arrivés un petit moment après, avec un grand sourire. Ils n'en revenaient pas qu'avec mon vélo, équipé rando (Marathon plus en 35 à l'avant et marathon plus tour en 47 derrière) je puisse aller plus vite qu'eux...

    Du coup ils m'ont demandé mon adresse Facebook (apparemment en Bulgarie les gens l'utilisent énormément).

    Bertrand et Bernard sont arrivés un peu plus tard, et nous sommes entrés sur le site de Kaliakra (3 leva).

    Samedi 11 août : visite de Kaliakra et de Roussalka

    Kaliakra, c'est un peu comme la Pointe du Raz, mais tournée dans l'autre sens, et beaucoup plus pointue.

    Comme à la pointe du Raz, il y a des vendeurs de saloperies pour touristes, les mêmes d'ailleurs...

    Alors on a acheté deux cartes postales, et on a repris les vélos pour aller à Roussalka.

    On a traversé le champ d'éoliennes dont parfois les alignements donnent le vertige...

    Samedi 11 août : visite de Kaliakra et de Roussalka

     

    Retour à Balgarevo, Sveti Nicola, qui est devenu un très joli village, ligne droite sur le plateau et la descente sur Roussalka.

    Ici, les falaises ont reculé de quelques centaines de mètres pour donner naissance à une boutonnière verdoyante. Dans ce lieu magique a été construit un village de vacances que mon père dirigeait, en 68, 69 et 70.

    J'y ai passé de très belles vacances d'été et je voulais y revenir, comme une sorte d'hommage à mon papa qui n'est plus là.

    Mes deux complices m'ont fait l'amitié de m'y accompagner, et ils n'ont pas été déçus car ils sont tombés sous le charme de cet endroit magnifique.

    Nous avons visité superficiellement, sommes allés à la Grande Plage et nous sommes baignés. Ensuite j'ai abandonné mes petits camarades pour aller visiter le village, et plus particulièrement les endroits qui ne sont plus utilisés et qui sont laissés à l'abandon.

    J'ai fait une rubrique spéciale pour ceux que ça intéresse (les Anciens de Roussalka), c'est .

    Et puis je les ai rejoins, et nous sommes repartis pour Kavarna.

    La côte pour sortir de Roussalka est terrible, dans les 12-15%...

     

    Samedi 11 août : visite de Kaliakra et de Roussalka

     

    Kavarna est moche, comme la majorité des villes ici, mais fait beaucoup d'efforts pour l'être moins...

    Samedi 11 août : visite de Kaliakra et de Roussalka

     

    Repas dans un super restau du côté de Baltchik avec notre logeuse qui nous véhicule dans sa Land Rover, et galère ensuite pour trouver un hébergement pour demain soir à Varna.

    A date (comme dirait Bertrand), on n'a rien, toutes les réponses sont négatives. On va peut être changer de plan et éviter Varna qui est une destination trop touristique et trop courue en ce mois d'août...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter