• Vendredi 24 août Metsovo – Ioannina

    La route est belle, entourée de belles montagnes.L'Epire est la région de Grèce que je préfère. Nature sauvage, paysages de montagne, vallée profondes et grandes forêts: tout ce qu'Homère décrit de la Grèce ressemble à l'Epire...

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Elle suit en balcon un affluent rive gauche du fleuve Arachthos, mais le quitte car il part au sud…

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Comme hier, elle n’est guère empruntée car tout le monde passe (à tort) par l’autoroute. Le gars qui bosse et qui fait Ioannina-Metsovo tout les jours je veux bien, mais les touristes… Et pourtant, plein de camping-cars sur l’autoroute qui passe en tunnel-viaduc, et une poignée de voitures croisée sur ma route…

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

     

    L’an prochain, ou dans deux ans, elle sera fermée, comme le tronçon d’hier. Dommage…

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Des pensées pour PBM, Jacques et toute la bande des JMB, notamment avec cette face Est qui ne demande qu’à être gravie, puis signée…

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Une première bosse pour passer dans la vallée de l’Arachthos, avec des cultures en contrebas. C’est très mignon, on dirait presque une peinture naïve, avec les petits champs carrés, le jet d’arrosage, etc..

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

     

    L’arrivée sur Ioannina est époustouflante. Après un virage, en contrebas, le lac et la ville nichée sur la rive Ouest. Des ruches au bout de la route, sur des parkings (qui ne servent à rien, il n'y a plus guère de monde qui passe).

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Un apiculteur est là, en combinaison, en train d’enfumer ses ruches. Je m’arrête, le prends en photo. Il me fait un petit signe et reprend son boulot.

     

    Bon. C’est pas tout ça, mais qu’est-ce que je vais faire, moi, à 12h30, arrivé à l’étape ?

     

    Je décharge le vélo, plante la tente, et je vais faire un petit tour.

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Tiens ? Dodone, 12 km ? C’est pas loin, ça… Sauf que c’est 12 km de bosse, et que c’est pas marqué sur les pancartes.

    C’est pas marqué non plus quand il n’y a plus de goudron sur 1 kilomètre… Obligé de descendre sur les freins. Mort définitive des plaquettes avant.

     

    Après ma descente d'enfer, je suis passé devant un genre de très grand café, avec une terrasse immense et plein de gens. Un mariage, je suppose. Il y avait aussi un orchestre et les gens qui dansaient. Je me suis arrêté...

     

    Dodone a bien changé, en 20 ans. C’était un lieu magique dans les chênes qui enserraient le théâtre dans un sauvage écrin de verdure. Maintenant, c’est beaucoup plus dégagé, c’est clos et l’entrée est payante. Ils ont bien raison, les Grecs ! Ils ont leur pays à remettre debout, les touristes peuvent payer, et moi le premier. 6 euros, c’est pas dodonné (facile), mais c’est pour la bonne cause.

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Le théâtre est en réfection, j’ai eu beaucoup de mal à cadrer pour ne pas avoir des bouts de chantiers.

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

     

    Par contre, ils ont aussi mis en valeur ce que je n’avais pas vu il y a 20 ans et qui devait être enfoui dans les arbres : des temples, et le Bouleterion (en grec ancien βουλευτήριον / bouleutếrion) est le bâtiment où, dans les cités de la Grèce antique, se réunissait la boulè, le conseil, assemblée restreinte de citoyens chargés des affaires courantes de la ville.… Wiki dixit)

     

    Et il s’est mis à pleuvoir. Une bonne pluie qui mouille bien… Bien sûr je n’avais rien pris, genre K-Way… J’ai vite retiré mon t-shirt et l’ai planqué avec le téléphone et l’appareil photo dans mon petit sac et son capuchon étanche.

     

    Le retour a été un peu dur. D’abord une route grecque au revêtement réputé ultra glissant par temps de pluie, un détour pour ne pas prendre l’autoroute qui passe en tunnel (donc un bosse et pire (Epire) une descente derrière avec un frein avant qui ne fonctionne plus du tout et un frein arrière sur lequel il faut aller doucement, doucement pour ne pas partir en sucette.

    Ce qui est arrivé dans un virage en dévers. La roue arrière bloquée, la rambarde de sécurité qui arrive trop vite. Déclipsé les godasses, me suis mis debout et fini en glissade avec le vélo entre les jambes. Deux traces de cales en ferraille shimano sur 10 mètres sur le goudron, mais pas de bobo : arrêt juste devant la barrière… Ouf !

     

    Inutile de vous dire que le premier truc que j’ai fait en rentrant au camping, c’est de mettre une paire de plaquettes neuves devant…

     

    Avant ça, je me suis arrêté à Ioannina, qui est une ville vraiment très sympa, moderne et traditionnelle à la fois, spécialisée autrefois dans le travail de l’argent. Le centre ville est plein de petites ruelles, de petites échoppes, de petits restau…

     

    Vendredi 24 août   Metsovo – Ioannina

    Encore une averse, mais cette fois j’étais sous un auvent, en train de déguster un tsatziki et 2 souvlakis...

    Document sonore:


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter