• Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Une journée bien tranquille, avec crème solaire, une centaine de kilomètres de parcourus (85 d’après le parcours enregistré de Bernard). Serait-ce à dire que mon compteur serait mal étalonné ? C’est vrai que depuis un moment on fait davantage de kilomètres que prévus. En tout état de cause je ne change rien, Si besoin est, je rectifierai ultérieurement…

    Pas de pluie, pas de piste non plus. Cela nous a permis d’arriver tôt et finalement assez frais au camping.

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Des vestiges de l'époque soviétique...

    On a commencé par de la route, puis un peu de piste cyclable en plaques de béton jusqu’à Esztergom.

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Le panneau que je déteste le plus. Outre les tracteurs et les véhicules à traction animale, il envoie les vélos en général sur une piste pourrie de chez pourri !

    La piste était roulante, mais pas plus vite que 15 km/h sous peine de tout péter sur le vélo à cause des raccords pas toujours bien raccordés.

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    On a rencontré un couple de Hongrois ; l’homme roulait en TW Bent ! On a discuté un bon moment, ce n’est pas tous les jours qu’il voit des vélos couchés !

     

    Esztergom est une ville moyenne, au bord du Danube, apparemment prospère et agréable.

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    On s’y est arrêter pour manger notre melon, nos pêches et un gendarme qui nous restait, en compagnie d’un Français à vélo que l’on retrouve de temps en temps sur la route. Des fois il est devant, des fois, derrière…

    Toute la traversée d’Esztergom s’est faite sur une très belle piste en autobloquants.

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

    Nous avons suivi le Danube, sans vraiment nous en écarter beaucoup, ce qui nous a permis de rester à l’ombre surtout en début d’après midi où la chaleur devenait étouffante dès qu’on s’arrêtait…

    Mardi 24 juillet Komarom – Tahitotfalu

     

    Le choix de l’étape a été longuement mûri par Bernard et moi-même hier soir : le plan c’est de se rapprocher le plus possible de Budapest pour y arriver sur le coup de midi demain, nous installer au camping et faire les touristes l’après midi.

    Du coup on repartirait après demain matin en n’ayant passé qu’une nuit à Budapest….


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter