• Lundi 9 juillet L’Isle sur le Doubs-Huningue

    Une journée qui commence à l’envers : moi réveillé le premier, et Bertrand qui dort encore comme une souche quand le soleil est déjà levé depuis un moment !

     

    Le départ traîne un peu : Bernard n’a pas encore pris ses marques, disons qu’il est un peu long à la mise en route…

     

    Ensuite, remontée du Doubs jusqu’à Audincourt. Comme hier, la vallée du Doubs nous offre ses paysages très doux. Moins douce la cote vers Colombier-Fontaine. Et toujours cette bise, de face, qui nous a bien usés malgré les relais (Bertrand commence à s’y mettre, convaincu de la nécessité de s’abriter par vent de face).

     

    La traversée du Pays de Montbéliard s’est faite sur des pistes non goudronnées dont l’itinéraire nous a fait gagner quelques kilomètres.

     

    Lundi 9 juillet L’Isle sur le Doubs-Huningue

    Trouée de Belfort, on suit le canal avec ses écluses montantes, un tous les km environ, et d’un seul coup, après la ligne de partage des eaux, une douzaine d’écluses descendantes les unes derrière les autres pour bien nous signifier qu’on descend vers l’Alsace.

     

    Lundi 9 juillet L’Isle sur le Doubs-Huningue

    A Dannemarie, on s’est arrêté à « 100 pâtes », petit troquet sur le bord du canal où l’on mange… des pâtes. Ambiance cycliste, sympa, bon et pas trop cher par rapport à la quantité de pâtes fournie.

    Lundi 9 juillet L’Isle sur le Doubs-Huningue

     

    Première maisons à colombages, une cigogne qui cercle au dessus d’un champ pas trop loin de nous, Mulhouse dont la traversée se fait tout en piste cyclables en plein centre ville, et la descente vers le sud en direction de Huningue. 4 cigognes perchées sur le toit d’une maison sont le prétexte d’un court arrêt .

     

    Lundi 9 juillet L’Isle sur le Doubs-Huningue

    Les derniers kilomètres se font durs… 125 aujourd’hui, c’est manifestement trop, surtout pour Bertrand qui manque d’entraînement. Bernard roule bien, mais a eu un sérieux coup de mou tout à la fin.

     

    Arrivée enfin au camping situé tout près du Rhin. Super accueil, amis aussi super prix (31 euros pour 3  et trois tentes, pas de wifi, un emplacement pour les cyclistes qui ressemble à Woodstock (pour la surpopulation, pas pour la musique), 2 malheureuses douches pour tous les mecs et autant pour les filles. Bref, pas top, mais y’a rien d’autre.

     

    Après avoir déchargé mes sacoches je suis allé faire les courses car les 2B étaient « out of order », le plein d’essence de mon réchaud et ensuite on s’est fait des Bratwursts avec de la purée pour fêter notre arrivée (ou presque) en Allemagne.

     

    Dodo. Demain lever « quand on se réveille », proposition adoptée à l’unanimité…:-)

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter