• Jeudi 9 août Tutrakan – Tervel

    Le linge était presque sec hier soir. On n’aurait pas du le laisser dehors, car il fait humide, la nuit, à Tutrakan.

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    On est parti en côte, pas trop cool dès le matin, mais c’était pour nous mettre en jambes pour une vraie étape.

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

     

    On traverse une zone de la Dobroudja du Sud où beaucoup de gens sont musulmans et de culture turque. Des mosquées dans les villages, pratiquement pas d’églises, des femmes en sarouel… Et des gens très souriants, qui nous font des signes amicaux.

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

     

    La région est agricole et très fertile (grenier de la Bulgarie d’après Wikipédia). On voir partout des vergers immenses, des champs de melons,,de mais, de tournesols. Dans les villages des séchoirs à épis de mais, et des femmes qui font sécher les haricots sur le bord de la route, à même le goudron.Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

     

     

     

    Wiki dit aussi : »La région se compose essentiellement d’un plateau raviné de vallées, la Ludogore, dont les cours d’eau sont saisonniers et vont au Danube. »

    On s’en est bien rendu compte, que c’était raviné. De belles descentes, suivies de belles côtes. Pas bien hautes, pas bien longues, mais à la fin de la journée on était à plus de 1000 mètres de dénivelé. Les dernières ont été assez dures pour tous, et l’hôtel (situé en haut d’une côte) a été le bienvenu.

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Nous avons failli -sans le faire exprès- être responsables d’un accident : en croisant une charrette chargée de regain, le cheval a pris peur à cause de nos vélos, et est parti dans le champ à droite de la route : le conducteur, juché tout en haut a été éjecté dans le virage avec les bottes de regain sur lesquelles il était assis, et a roulé sur le sol. Fort heureusement, les roues de la voiture ne l’ont pas touché, il s’est relevé et a couru derrière son cheval qui est parti tout au bout du champ moitié au trot, moitié au galop.

    On est resté là à se demander ce qu’on pouvait faire, et puis on est reparti car on s’est rendu compte qu’on ne pouvait pas aider d’une manière ou d’une autre, au pire on refaisait peur au cheval.

    Rétrospectivement, ce n’est peut être pas les vélos qui ont affolé le cheval, mais notre odeur corporelle après quelques côtes…

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Des paysages magnifiques, un aigle qui est venu cercler au dessus de nous, un ciel comme au cinéma…

     

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

     

    Une dernière côte qui démarre très fort, mais que Bernard a pu gravir au courage !

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    Jeudi 9 août   Tutrakan – Tervel

    On a failli perdre Bertrand qui, intercalé entre Bernard et moi n’a pas vu la pancarte de l’hotel (faut dire, c’est écrit en cyrillique), mais on a fini par le retrouver rapidement et on l’a ramené au bercail…

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter