• Vendredi 9 août : Lac Rapide – Nominingue

    Bas de page

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier

    Comme à chaque fois qu'on campe à côté d'un lac, le matin tout est humide. Le linge pendu sur le fil n'a bien sûr pas séché,on prend le petit déj et on traîne un peu, en attendant que les tentes sèchent un peu; on les a déplacées pour les mettre au soleil... On discute un peu avec les pêcheurs d'à côté...
    On part vers 8 heures, grand soleil, bonne température, pas de vent, et on roule sans problème jusqu'à Mont Laurier (135 km). Le paysage change radicalement. Fini le plateau, les tourbières à perte de vue, les épinettes. Petit à petit apparaissent le long de la route de très beaux lacs aux eaux noires et immobiles. Les couleurs, dans l'éclairage du matin, sont très belles, l'absence de vent donne à la surface de l'eau de beaux reflets.

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier


    Le relief commence aussi à se manifester; des collines de part et d'autre de la route, et de belles petites côtes à gravir.
    Mont-Laurier (pas plus de mont à Mont Laurier que de chapeau à Medecin Hat): on s'arrête faire un saut chez Tim. Un petit coup de WiFi, on prend quelques nouvelles, et on décide de repartir pour faire une cinquantaine de kilomètres sur la piste cyclable; on n'est pas trop en retard, on peut se le permettre, et ça évitera le lendemain de faire 200 bornes sur la piste...

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier


    Le revêtement, asphalté (comme on dit par ici) n'est pas toujours très bon, il faut faire attention aux bosses et ralentir lorsque l'on voit des ondulations dues au traverses qui n'ont pas été retirées avant que la piste soit goudronnée. Mais le paysage est superbe, le tracé est celui d'un train, avec des pentes très douces, de hauts talus et des passages en suivant les lignes de niveau. Comme le joint torique de a roulette de ma chaine est mort depuis le Saskachewan, le Métabike fait un bruit metallique; on pourrait se croire dans un train...

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier

    Vendredi 9 août : Lac Rapide – Mont Laurier


    Arrivés à Nominingue, on a trouvé un camping vraiment sympa tout au bord de la piste. Pas cher, calme, propre, avec une piece commune et une « cuisinette » dans laquelle on s'est fait à manger, et on a dégusté notre chili-riz dans des vraies assiettes, et en buvant nos breuvages dans des vrais verres en verre.
    Petite note pour les Français:
    Breuvage= terme générique (boisson)
    Boisson= breuvage alcoolisé (vin, bière, alcool)
    Liqueur= soda
    En l'occurence, Bert était à l'eau, et moi je m'étais pris une Budweiser chez le dépanneur...
    Petite marche dans Nominingue, très joli village avec des maisons traditionnelles (je prendrai des photos demain), et au lit !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter