• Vendredi 6 août: Deliverance (John Boorman)

    Accueil

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    Lever 7 heures. Comme chaque matin depuis quelque temps un corbeau (certainement le même) se perche au sommet de l'arbre le plus proche et nous fait sa sérénade, juste avant l'heure de se lever.

    Petit déj, on charge le bateau dans le « rack du truck », et on part avec un allemand sympa, Tino, qui a loué un kayak. Il est un peu impressionné à l'idée de descendre tout seul, on le rassure, on l'attendra...

    Accueil

    Accueil

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    La rivière n'est pas compliquée, elle ne correspond à aucune rivière française, ou alors, peut être la Loue ou la Durance entre St Clément et Embrun, avec plus de dénivelé, un petit rapide tous les 500m, une eau d'une limpidité incroyable, et des saumons qui sautent de temps en temps devant nous.

    Accueil

    Accueil

     

     

    Que nous sur les 20 premiers km. Pas de route, des paysages sauvages. Ambiance très sympa.

    Les pêcheurs sont des vrais pros: pêche à la mouche. Ce sont eux qui indiquent aux canoë les passes dans les rapides, de manière à ce qu'ils ne soient pas dérangés. A chaque fois, échange de bonjours, de « Vous allez bien ? « . On est bien loin de la guéguerre kayakistes-pêcheurs en France des années 80 (j'ai même vu des batailles rangées, à l'époque...).

     

     

    Accueil

    Accueil

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    Accueil

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    A l'arrivée, Tino nous paie une bière au bar du camping. On remet la notre, en attendant les photos qu'une photographe a prises dans le passage le plus critique de la descente, sorte de Rabioux en miniature, dans lequel il faut faire attention aux nageurs : l'endroit est bondé, et comme toutes les rivières canadiennes -excepté dans les Rocheuses- l'eau est à une température qui incite à la baignade.

    Accueil

    Accueil

     

     

    Accueil

    Accueil

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    En attendant les photos, on discute un petit coup avec notre voisin du camping, qu'on avait aussi retrouvé sur la rivière. Il habite à Ivry-sur-le lac, c'est le voisin de mon copain Pierre!

    Vraiment, depuis hier, on n'arrête pas de se dire que le monde est petit. Si le Québec est très étendu, le nombre d'habitants est beaucoup plus faible que chez nous ce qui explique peut-être ce genre de situations.

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tino Toepel
    Samedi 14 Août 2010 à 02:23

    cher olivier,

    le bonjour de l'auberge au bout du monde (veritable nom) a l'anse saint jean. je ne sais pas si tu as reçu mon premier commentaire parce que l'ordi m'a dit qu'il y avait un petit probleme.

    description de la journee tres cool, va rester en memoire. ma copine est ravie aussi (se moque toujours de moi, truc de tomber a l'eau) les photos de la fille sont vraiment impressionnantes.

    merci encore une fois pour m'avoir sauve. je vous souhaite une bonne continuation sans mauvaises blagues, mais apparemment, vous allez tres bien. bon retour en europe!

    tino

    2
    Pierrre
    Samedi 14 Août 2010 à 22:25

    peut tu m'envoyer ton adresse email s'il te plait?

    la mienne : jedi_2516@hotmail.com

    3
    Mazout403 Profil de Mazout403
    Mardi 24 Août 2010 à 23:20

    Moi, c'est oliviercresson@free.fr

    Bien revenu en France, bien occupé depuis mon retour, et le boulot va reprendre...

    a12c4

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter