• Préambule


    Mon père était instituteur, et a changé complètement de voie en février 1968, pour diriger un village
    de vacances en Bulgarie, pour le compte du Club Européen du Tourisme, concurrent du Club
    Méditerranée qui d'ailleurs a fini par l'absorber.
    C'est à Roussalka, au bord de la Mer Noire, que j'ai passé je crois les plus belles grandes vacances
    de ma vie, trois années de suite. A cette époque la Bulgarie était un pays mystérieux du Bloc de
    l'Est, et malgré mon jeune âge j'avais quand même ressenti la pression du régime politique sur les
    Bulgares.
    J'ai toujours rêvé de retourner à Roussalka, j'en ai parlé une fois à Bernard qui connaît très bien la
    Bulgarie, et même pas mal la langue bulgare, grâce à sa connaissance de la langue russe, des
    rencontres professionnelles avec des Universitaires bulgares ou du tourisme pédestre qu'il a fait
    dans le Balkan.
    A nous deux, nous avons envisagé de faire le voyage en vélos couchés, et d'y inviter mon vieux
    chum Bertrand le Québecois, avec qui j'avais déjà fait la traversée Vancouver-Montréal en 2013 et
    la traversée de l'Ecosse en 2014.
    Discussions sur les réseaux avec Bertrand pour mettre au point le voyage, achat en France de deux
    vélos Nazca Pionner pour Bernard et Bertrand, et début juillet nous étions réunis tous les trois pour
    un départ de Besançon.
    Les préparatifs ont donné lieu à de nombreuses discussions, surtout entre Bernard et moi. Lui
    n'avait jamais fait de « grand » voyage, nous avons réglé pas mal de problèmes, surtout en ce qui
    concerne le chargement, avant de partir.
    Bertrand, en vieux routard, est arrivé par avion avec deux sacoches bananes et une sacoche de siège
    très peu chargées.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter