• Mercredi 28 juillet

    <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    Après une nuit passée bourgeoisement au camping de La Tuque (électricité, Internet), nous avons remonté la rivière La Bostonais puis suivi une vallée avec des lacs tout en longueur pour arriver au Lac Saint Jean, véritable petite mer intérieure (environ 60km sur 30) Malheureusement, en cours de route le temps a changé et c'est un vent assez fort qui nous rendra le Lac St Jean tout banc de moutons.

    Accueil

    On va à Jonquières (j'ai toujours rêvé d'y aller depuis les championnats du monde de rivière sportive en 1979), pour voir la rivière sur laquelle a eu lieu la descente.

    Alimentée sur lâché d'eau, elle coule assez faiblement, mais j'apprécie quand même la pente et les obstacles qui ont du donner aux compétiteurs un superbe parcours. En amont, le lac de Kenogami, tout en longueur (40 km), et un parking à deux pas d'une mise à l'eau.

    Accueil

    On applique le plan «camping sauvage en canoé » déjà testé avec succès. La traversée du lac s'avère délicate à cause du vent, et on arrive à trouver de l'autre côté un minuscule espace, juste de quoi planter la tente, remonter le canoé et faire un coin repas.

    Accueil

    Accueil


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter