• Mardi 20: depart en kayak de Paleochora

    Petit déjeuner dans les chambres, puis rendez-vous avec Stelios qui est venu avec ses kayaks. On fait le point sur le matériel, sur l'itinéraire. Stelios a indiqué sur une carte les zones dangereuses par vent du Nord, ou d'Ouest. Il nous prête un téléphone portable grec que nous devons brancher le soir entre 6h et 10h, pour garder le contact avec lui, pour l'informer de notre progression et pour que lui nous informe des meilleures options a prendre par rapport a la météo.

    Stelios est très professionnel, et bien qu il ne soit pas de la rando, on se sent en sécurité, en écoutant ses conseils très avises. Son matériel est impeccable, les kayaks pratiquement neufs, les pagaies sont haut de gamme, en carbone, et réglables dans tous les sens (croises D ou croises G, longueur, etc).

    Le vent un peu fort en début de matinée a levé un peu de houle, mais est un peu retombé, aussi attendons-nous midi pour partir. Aujourd’hui petite étape, car nous sommes partis tard, et il faut prendre en main le matériel. Pas question de toute manière de passer le cap avant Dougia, car la mer est trop forte.

    Photo : PhiSa

    C'est la première fois que je monte dans un kayak de mer. C est long (un peu plus de 5m), ça n a pas de giron, et pour le faire tourner, il faut giter du côté extérieur au virage, exactement comme en bateau de descente de rivière. Et puis surtout, avec la tente, le couchage, le réchaud a essence, les fringues et la bouffe calés dans les caissons, ça pèse un âne mort et ça a une inertie du diable. Mais c est quand même sympa, ça avance bien sans trop traîner d eau...

    Pour en revenir a la mer, Stelios nous informe qu'elle devrait être étale de bonne heure le lendemain. On débarque donc sur la dernière plage avant le Cap Akra Flomos. C est une plage de naturistes, et on a glandé (normal) en attendant le soir. Baignade, tours en kayak, esquimautage (j'y arrive toujours, en latéral, mais les autres n'ont pas essayé, a part PhiSa), balades a pied. On attend le soir pour planter les tentes, mais de toute façon nous sommes les seuls occupants de la plage une fois la nuit tombée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter