• Lundi 5 août : Kirkland Lake (ON) – Rouyn-Noranda (QC)

    Bas de page

    Pas mal, ce camping de Raven Lake. La patronne a empoché nos 20$, n'a pas posé de question, ni délivré de reçu... La douche était chaude, le coin sympa, pour une fois sans Highway à côté, un beau lac. On a planté nos tentes, on s'est fait une ration de survie (achetée à Canemore) augmentée de deux ou trois rations « normales » de pâtes, un coup de cheddar extra fort, un voisin de camping nous a apporte de la friture d'un poisson qu'il venait de pêcher dans le lac.

     

    Ensuite, je n'ai pas traîné. Là où on se rend compte qu'on est fatigués, c'est quand on voit tout le monde en T-shirt, le soir, et  nous, on s'habille comme des petits vieux (ok, ça va, les commentaires, la perche est tendus...) 
    Je me suis rentré dans la tente, ai rédigé les textes pour samedi et dimanche, et j'ai dormi comme une souche.
    Au matin, grand soleil. Comme l'étape était d'autant plus courte qu'on avait fait du rab' la veille, on ne s'est pas pressés et on a regardé le soleil sécher la rosée sur les tentes, en attendant de les plier.
    On a fait une grosse dizaine de km, et on s'est  retrouvés... au Québec!

    Lundi 5 août : Kirkland Lake – Rouyn-Noranda


    Après avoir traversé en Ontario des villes pourtant francophones à 80%, passé du temps à jaser en français avec des cousins à  Bertrand,  bizarre impression que j'ai eue -pour un Français de france- de rentrer « chez moi », en passant la pancarte du Québec!

    Lundi 5 août : Kirkland Lake – Rouyn-Noranda


    Pour fêter dignement son retour au pays, Bertrand s'est pris une belle gamelle en passant une voie de chemin de fer en biais par rapport à la chaussée. Quelques égratignures, certainement un bel hématome demain sur la cuisse, mais plus de peut que de mal. Par contre, le guidon du Condor jouait librement sur la potence. Verdict: une des deux vis de serrage avait arraché les filets de son trou. On a réparé en la remplaçant par une vis plus longue, que j'avais dans mes pièces de rechange, et par un ligaturage en règle avec la chambre à air que j'utilise pour améliorer ma roulette de chaine défaillante.

    Lundi 5 août : Kirkland Lake – Rouyn-Noranda


    On est arrivés à Rouyn-Noranda, où nous attendait une (petite) escorte de cousins à vélos. L'arrivée du vendée-Globe aux Sables d'Olonnes, c'était de la bibine à côté de la nôtre à la maison de Rita, la mère de Bertrand. Des oncles, des tantes, des cousins, des petits cousins (t'es le fils à qui, toi?), il y avait même la télé qui nous a fait une super interview qu'on a vue aux infos régionales le soir même (http://www.dailymotion.com/embed/video/x12qg1t
    , vers 7'15, a moins que vous n'ayez envie de voir les degats qu'occasionne un choc frontal en voiture avec un orignal).
    Fruits, petits légumes et « trempette », beignes (beignets), vin blanc, rouge, bières, sodas, café.Il y en a eu pour tout le monde, et du monde, il y en a eu!

    Lundi 5 août : Kirkland Lake – Rouyn-Noranda


    L' « évenement » a été pour cette famille l'occasion de se rencontrer, et c'était très sympa. J'ai fait la connaissance de Jonathan, l'aîné de Bert et Ghislaine que je n'avais jamais vu qu'en photo, ainsi que celle de sa très souriante petite femme et de ses deux adorables gamines. Je ne vous raconte pas  l'état du grand-père avec ses petites filles...

    Lundi 5 août : Kirkland Lake – Rouyn-Noranda

    Avec un cousin, on a repare le velo de Bert: un percage plus profond, un taraudage, et une vis plus longue.
    Jonathan a essayé mon vélo, et a pu rouler sans problème après quelques mètres d'apprentissage. J'aime beaucoup son humour caustique et son sens de la répartie...
    Et puis, tout le monde, un par un, est parti, Jonathan et sa petite famille aussi, après le souper, où j'ai découvert les oeufs au sucre, une spécialité de Rita.
    Ah! j'oubliais: Bert a reçu, pendant les festivités, un appel téléphonique, quasiment un injonction à reprendre le boulot lundi 12... Manifestement sa patronne et lui n'ont pas la même comptabilité pour les jours de congés.
    Cette mauvaise nouvelle, et aussi beaucoup de pluie annoncée pour mercredi ont décidé Bert à repartir demain matin, pour la prochaine étape, Val d'or, où réside son frère, chez lequel on restera mercredi si les conditions sont trop mauvaises.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter