• Jeudi28 :Retour

    Aujourd'hui le  programme est le suivant;

    Bertrand fait un petit tour de trike autour de l'hôtel, laisse le Ice au garge et prend le  bus pour Wick.

    Pendant ce temps, je serai parti avec mon bon vieux performer, ma deudeuche jusqu'à Wick avec armes et bagages. Là, je dois trouver où et comment l'expédier en France. Il me faudra certainement un carton, du scotch (du tape pour les cousins) d'emballage, et je dois le démonter en pplusieurs parties: dérailleur, chaine,pédales, pédalier dans un sac, le train avant replié dans un autre, ou un carton, le cadre nu et le siège dans un autre, à moins que j'en trouve un assez grand pour tout mettre dedans... Enfin, on verra.

    Bert arrive en car vers 11h30, il va s'occuper des billets de train pour Londres. Il faut compter 24 heures de train (il y a quand même 1100 km)

    Jeudi28 :Retour

    Jeudi28 :Retour

     

    On devrait partir ce soir ou demain matin en train...

    Tant qu'on est sur nos vélos, tout ce qui peut arriver ne dépend que de nous, ou presque. S'il n'y a pas de place à l'hotel, on a la tente, les sacs de couchages... on n'est jamais pris.

    Là, c'est pas pareil, ça dépend des services, et de l'envie de ceux  qui détiennent le pouvoir de srendre ce service. La vraie aventure commence!

    Edition de 13 heures.

    Parti vers 8h30 vent de face pour une trentaine de kilomètres jusqu'à Wick. Bertrand, finaleent, a pris le bus de 9h20. Il m'a doublé à une demi-douzaine de kilomètres de l'arrivée, et il s'est mis à pleuvoir au moment où je suis arrivé. Je me suis arrêté au bureau de poste pour m'informer, Bert m'y a rejoint.
    Possibilité d'envoyer un paquet en France, mais à condition qu'il n'excède pas 30kg, qu'ill ne fasse pas plus de 1,5m de long et que la somme des trois dimensions (d'un paquet parallélipipédique donc, n'excède pas 3m.
    Mal barré... Avec mon coup du légionnaire, il y a trois ans, et Serge qui a collé la bôme sur le cadre, pas possible descendre en dessous d'1,60m.
    J'essaie quand même de desserrer les colliers de fortune que j'avais mis il y a trois ans, je force un peu sur les pédales et j'entends "tac". Super!la colle de Serge a fini par perdre de son efficacité. Comme il est devenu possible, à partir de cet instant, qu'on puisse faire un carton correct, j'ai commencé à démnter le trike sous un arrêt de bus because the rain, et Bertrand est allé à la recherche d'un carton de vélo. Il est revenu bredouill, mais quelque minutes plus tard il est revenu avec des cartons qu'il a trouvés dans un supermarché.
    On a fait un superbe emballage avec deux cartons rentrés l'un dans l'autre, et on a fini le tout avec le film d'emballage de mon carton, à l'aller, que j'avais précieusement récupéré au cas où.Après avoir mesuré, remesuré, et remesuré encore mon paquet qui ressemblait plus à une momie qu'à un emballage bien carré, le receveur l'a déclaré apte - de justesse - et me l'a pris.

    Jeudi28 :Retour

    Jeudi28 :Retour

    OUF !
    Ensuite on a pris nos billets de train vite fait, car aujourd'hui c'est à peu près la moitié du prix de demain,  cause du we qui arrive...
    Nous voilà piétons tous les deux, nous arriverons à Londres demain matin. Ce qui nous laisse deux jours pour faire les touristes jusqu'à dimanche, où Bert décolle vers Montréal et moi roule vers besançon.


  • Commentaires

    1
    les quiqui de PLV
    Jeudi 28 Août 2014 à 22:04

    bravo les gars pour cette aventure que vous avez rondement menée, de main -non de jambes-  de maître!

    bon retour à tous les deux; bises et à très bientôt pour Olivier.

    Quant à toi Bertrand, nous irons te voir un de ces jours à Montréal, promis!

    2
    Marcel
    Vendredi 29 Août 2014 à 08:59

    Bravo a vous 


    vraiment un beau périple avec la bonne météo 


    cela ma rappelé mon LEL de l'an dernier 

    3
    Vendredi 29 Août 2014 à 09:26

    Merci. Bertrand, qui est à côté de moi, me dit dans son dialecte à peine compréhensible:

    "Moi j'aim'rais ça, lô, d'les r'voère tzous les dzeux, y sont vraimin gintzils ces gins lô"

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter