• Dimanche: en route pour les Gorges de Samaria

    La journée a commencé par un petit -et même un grand- café avec David, mon camarade de chambrée, ça nous a donne l occasion de faire connaissance.

    A 10 heures, on a rencontre Stelios, qui nous loue les kayaks et organise les sessions d'escalade. Pas facile de se mettre d'accord, en français d abord puis en anglais ensuite pour expliquer a Stelios ce qu on veut exactement.

    Les grimpeurs sont partis dans 2 voitures, auparavant on avait refait nos sacs, PhiSa et moi, pour n'emporter que le strict nécessaire, et laisser le reste dans les voitures, et nous sommes allés a la gare routière pour prendre le bus pour Omalos. Manque de pot, le bus pour Omalos c'est a 8h45, et comme  il n y en a qu'un par jour et il aurait fallu attendre le lendemain. On a décidé de tenter le coup en stop. Ça n a pas trop marché au début, malgré la superbe pancarte qu on avait confectionnée avec un carton trouve près d une poubelle, mais après une bonne heure nous avons été pris par un couple d Allemands d un certain âge, francophiles et francophones ( on avait mis un F dans un ovale pour signaler qu on était français, et je pense que pour le coup ça a marche)

    Magnifique route de montagne pour aller a Omalos. A refaire, un coup, a vélo...

    Du coup, nous voila a l'entrée des gorges, assez tôt pour faire une balade dans la montagne. Petite séquence carte postale.

    Important, la carte postale. Il faut la choisir, l'écrire, acheter un timbre (ici c'est compliqué), et l'envoyer. Ça ne se fait pas tout seul, et par conséquent c'est la marque discrète d'un intérêt certain qu'on porte au destinataire... Vous qui lisez ce blog, ne surveillez pas tous votre boîte aux lettres, comme je n ai pas emmené mon smartphone, je n ai pas mon carnet d adresses et donc je ne peux matériellement pas envoyer de cartes a tous ceux que j'apprécie... Ouf, je m'en suis pas trop mal tiré, sur ce coup-là...  :-)

     

    Après la balade, on s est fait un petit restau en terrasse, dans un décor très montagnard qui plairait bien a PBM, a part la température qu il trouverait bien sur trop élevée malgré la nuit qui tombe... Au menu Fasolada (soupe de fèves) puis tsigariasto (ragout de mouton/chèvre aux olives).

    On a ensuite planté la tente a la nuit tombante - technique pas vu-pas pris- en contrebas de la route qui mène au parking des gorges.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter