• Dimanche 28 juillet : Repos à Thunder Bay (second jour)

    Bas de page

    Vent du nord, comme annoncé. On ne regrette pas notre décision de nous être arrêtés, même si ça nous démange de reprendre les vélos. On se réveille, pas de bruit dans la maison. Pour ne pas déranger, on se lève en douce, on laisse un mot sur la table de la cuisine, et on part à pied pour voir un peu les alentours.

    J'imaginais le bord du lac un peu comme à Cannes, ou à Nice, avec une artère touristique au bord « de mer ». peut être que c'est comme ça, finalement, mais on ne le verra pas aujourd'hui. Renseignements pris auprès d'un promeneur dominical, la ville est immense, s'étant sur une vingtaine de kilomètres, et le lac est à environ 12 km de là où on est. En fait, la ville ressemble à une succession de blocs (1km par 1km). Tous les 2-3 blocs, un centre commercial avec le même MacDo, le même Tim Hortons, le même magasin d'alimentation, etc...

    Dimanche 28 juillet : Repos à Thunder Bay (second jour)

    Rien de bien palpitant, donc. Résolument, Thunderbay, fusion autoritaire et administrative de deux municipalités, Fort William et Port Arthur, est une agglomération faite pour la bagnole (et aussi le vélo car il semble y avoir de nombreuses pistes cyclables).

    Au programme des prochaines heures: restau avec Frank et Mercy, on peut bien les inviter !
    Demain matin, on se lève tôt, on essaie de partir vers 7 heures, et on rjoint la ville de Nipigon (102 km au N-E), ou nous sommes attendues par le frère de Lisa, une invitée à la party d'hier soir..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter